Loading...

Quand on pense à Mika, on pense joie, gaité, couleurs et bonne humeur. Ces aspects-là de sa personnalité ont failli s‘éteindre après une très mauvaise passe au sein de sa famille qu’il a raconté au journal Le Monde. Ses parents ont dû quitter Beyrouth quand il était encore très jeune à cause des conditions de vie difficiles dans le pays. Ils rebondissent assez bien. Mika, ses parents et ses sœurs vivent en France, à Paris. Son père a un bon poste dans la finance. Le petit garçon va dans une école privée, sa mère lui confectionne ses tenues avec des tissus qu’il choisit lui-même. Il s’épanouit. La musique commence déjà à prendre une grande place dans sa vie. « Quand les choses ont mal tourné, le volume de la musique a augmenté à la maison », raconte l’artiste aujourd’hui âgé de 35 ans.

« La stabilité s’est alors écroulée »
En plein voyage d’affaires au Koweït, son père se retrouve bloqué, pris dans l’invasion de Saddam Hussein lors de la première guerre du Golfe. « Nous n’avions pas de contact, juste un fax de temps en temps. La stabilité qu’on connaissait avec mes sœurs s’est alors écroulée », explique Mika. Et le retour du patriarche à la maison est très difficile. « Barbu, amaigri, ses yeux étaient différents. On ne l’a plus appelé « papa » mais « Mike », je ne sais pas pourquoi », se remémore le jury de The Voice. Traumatisé, il va être licencié et le chanteur pop commence à voir défiler les huissiers. « Quand ils sonnent, dire qu’il n’y a pas d’adultes à la maison, qu’on ne peut pas ouvrir parce qu’on ne les connaît pas. Mais à la quatrième visite, je les ai vus tout prendre chez nous ».

Du jour au lendemain, la famille part vivre à Londres, s’arrête dans un bed & breakfast et ce qui devait être provisoire va durer deux ans. Pour ne rien arranger, Mika va être victime des brimades de sa maîtresse d’école qui le rabaisse et l’humilie sans cesse. « Elle écrivait d’atroces poèmes sur nous que les autres élèves devaient réciter ». Le petit enfant rieur, aux shorts roses et aux salopettes à pois jaunes va alors peu à peu s’effacer… « J’ai arrêté de parler, je voulais devenir invisible, ne plus être là ». Jusqu’au jour où ses parents découvrent la situation. Le garçon de 8 ans est renvoyé mais va renouer avec la musique grâce à un professeur particulier de piano et sa femme. « Trois mois plus tard, j’avais mon premier job. A 9 ans, j’étais choriste à l’Opéra royal, dans Die Frau ohne Schatten, de Richard Strauss ». This is The Voice.

source : https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/mika-ce-drame-familial-qui-la-bouleverse_426467