Loading...

Laurence Boccolini est en colère et elle le dit ! Fin 2018, une poignée de députés étaient réunis à l’Assemblée Nationale pour débattre du budget 2019 administré à la recherche sur les cancers pédiatriques. Parmi les amendements déposés par l’opposition, un de l’ancien ministre Eric Woerth avait particulièrement fait parler de lui. Le député « Les Républicains de l’Oise » préconisait la création d’un fonds de 18 millions d’euros dédié à la recherche sur les cancers pédiatriques pour « accélérer la recherche dans le domaine des cancers de l’enfant ». Une proposition rejetée fin octobre 2018 par les 71 députés présents dans l’Assemblée Nationale. A l’inverse, sur préconisation de Frédérique Vidal (Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) 5 millions d’euros supplémentaires ont été ajoutés à cette recherche. Ainsi, en 2019, 13 millions d’euros du budget de la recherche seront dédiés à la recherche pour la lutte contre le cancer pédiatrique (contre les 24 millions espérés, NDLR). Insuffisant pour Laurence Boccolini qui a exprimé plusieurs fois sa « colère » sur les réseaux sociaux. Et qui interpelle Emmanuel Macron dans une interview qu’elle nous a accordée.

« Il s’en fout Emmanuel Macron… Il a d’autres chats à fouetter mais je continuerai de l’interpeller. Il ne me recevra jamais car je suis quantité négligeable mais je continuerai de l’invectiver et dire que ce vote est une honte !, explique-t-elle. Comment ils ont pu voter contre ce projet, pour cette somme ridicule à 5 heures du matin ? Ils étaient 71. Ils ne sont même pas venus. Alors que ça devrait être la base de notre société de d’abord protéger nos enfants et de sauver ceux qui sont en train de nous quitter. Ça me révolte. Ça me met dans une colère noire. J’aimerais avoir les députés un par un en face de moi, qu’ils m’expliquent pourquoi ils ne sont pas venus. Pourquoi ont-ils voté contre ? Quelles sont leurs raisons politiques ? Comment peuvent-ils regarder les enfants droit dans les yeux ? »

En tant que citoyenne et notamment en tant que mère, Laurence Boccolini est particulièrement touchée par ce combat. « J’ai un peu côtoyé Nicolas Rossignol, le Président de de l’association « Tout le monde contre le cancer ». L’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, je connais. Les services pédiatriques d’oncologie je connais. Les petits qu’on perd, je sais ce que c’est. Les parents qui pleurent dans vos bras je sais ce que c’est. J’ai une fille de 5 ans aujourd’hui. En temps que mère, rien que quand elle attrape une bronchite, je suis inquiète. Imaginer perdre un enfant… (silence)… personne ne devrait connaître ça. C’est épouvantable. Le budget a été donné pour les chorales dans les écoles. Je n’ai rien contre les chorales mais je dis juste que ce n’est pas l’urgence. L’urgence c’est de sauver nos enfants », conclut-elle.

source : https://www.programme-tv.net/news/tv/222352-exclu-laurence-boccolini-en-colere-je-continuerai-dinterpeller-emmanuel-macron/