Loading...

La petite Maëlys a été tuée par l’ancien militaire Nordahl Lelandais. Ce dernier avait déjà reçu des accusations dans le mois de septembre. Son ex-petite amie, âgée de 38 ans, avait porté plainte contre son ex et l’avait dénoncé des faits graves. La raison pour laquelle son témoignage est poignante est à cause du fait qu’elle éprouve une forme de culpabilité par rapport à la petite.

« Il l’a giflée violemment. Il ne voulait pas de cette séparation » explique Me Gallo. L’assassin de Maëlys lui lance : « Ça va être grave pour toi ! » L’ex-petite amie de Lelandais se rend à la gendarmerie pour dénoncer ce qu’elle subit. « On lui a rétorqué qu’elle n’avait pas de preuve, qu’il fallait même qu’elle arrête de provoquer Lelandais », explique Me Gallo. « Au volant de son véhicule, Lelandais a foncé sur ma cliente qui se trouvait dans sa voiture, relate Me Gallo. Elle dit avoir échappé de peu à la collision et à un accident. » 

Maëlys : Lelandais accusé par son ex-petite amie

Me Gallo précise : « Et lorsqu’elle arrive devant la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin, Lelandais est déjà là ». Il clame : « Les gendarmes ont pris sa plainte et le parquet de Chambéry a qualifié les faits de mise en danger de la vie d’autrui avec risque immédiat de mort. Ce qui n’est quand même pas rien ! »

« Ma cliente éprouve une forme de responsabilité, de culpabilité, par rapport à la mort de Maëlys. Elle se dit que si sa plainte avait été prise au sérieux, Lelandais aurait été entendu, inquiété, suspecté, surveillé par les gendarmes et la justice. Et peut-être que le drame subi par Maëlys ne serait jamais survenu », confie encore maître Gallo.

« Ma cliente a été saisie d’effroi lorsqu’elle a découvert ce qui était reproché à Nordahl Lelandais dans l’affaire Maëlys puis dans le dossier du caporal Arthur Noyer. Elle a le sentiment d’avoir échappé au pire. Elle a d’ailleurs cette phrase terrible : « J’ai été sauvée par la mort de Maëlys. » Le 12 septembre 2017, la femme de 38 ans a déposé une autre plainte contre Nordahl Lelandais. Pour « atteinte à l’intimité de la vie privée ». Maître Gallo déclare : « Elle voudrait être reconnue en tant que victime, et pas seulement en tant que témoin dans les affaires criminelles concernant Monsieur Lelandais ».